DESSAUX Pierre, Albert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 décembre 1916 à Saint-Péray (Ardèche), massacré le 29 août 1944 à Tournon-sur-Rhône (Ardèche) ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Dessaux était le fils de Maurice Jean, employé au chemin de fer et de Marguerite Jurus, institutrice. Il était célibataire et domicilié à Guilherand (Ardèche).
Il entra au chemin de fer à une date inconnue et on ne sait que peu de choses de lui. Il entra sans doute dans la Résistance et le 28 août 1944, il fut fait prisonnier par une colonne allemande en retraite dans la vallée du Rhône. Il fut probablement fusillé le 29 août 1944 à l’usine Grange, à Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès et fut homologué au grade de lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative des FFI, allée des Dames, à Tournon-sur-Rhône (Ardèche), en compagnie du sergent-chef Henri Angelini et du soldat Henri Riou.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238192, notice DESSAUX Pierre, Albert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 février 2021, dernière modification le 9 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD Vincennes GR 16 P 180843 et Caen AC 21 P 122834 (non consultés).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 507.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément