MARANTA Michel Antoine Herménégilde [Pseudonymes dans la Résistance : Jean Arnault, Sbire]

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 13 juin 1898 à Ville-d’Avray (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine), exécuté sommairement le 22 août 1944 à Montmirail (Marne) ; FFC réseau F2.

Michel Maranta était le fils d’Herménégilde Jean Maranta, professeur agrégé au lycée de Nîmes (Gard) et de Magdeleine Arnaud, sans profession. Il avait épousé Marie Georgette Duneau le 1er juillet 1922 à Ville-d’Avray (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine).

Membre du réseau F2, Michel Maranta fit partie du sous-réseau Métro, secteur Toto-Est, qui s’installa au début du mois d’août 1944 dans la Marne. Adjoint du chef de secteur, Charles Junod [pseudo Top], il fut envoyé en mission le 22 août 1944 à Montmirail (Marne), où depuis le printemps 1944 était implanté le sous-réseau Luna. Il y fut arrêté par la Gestapo alors qu’il était en possession des codes de chiffrage qu’il parvint à escamoter. Interrogé en vain, il a été exécuté le soir même à dix-neuf heures quinze à la sortie de Montmirail, route de Paris, au lieu-dit La Vogue.

L’acte de décès numéro 40 dressé le 23 août 1944 à l’état civil de Montmirail sur la déclaration du gendarme Fernand Pannet déclare le décès « le 22 août 1944 à 19 heures 15 minutes de Jean Arnault né à Nice (Alpes Maritimes) le 7 août 1894, domicilié 12 rue Meyerber à Nice, sans autres renseignements ».
Un jugement du tribunal civil d’Épernay (Marne) en date du 3 janvier 1946 a rectifié cet acte de décès comme étant celui de Michel Maranta.

Michel Maranta a été reconnu « Mort pour la France », et il a été homologué FFC avec le grade de sous-lieutenant.

À Montmirail dans la Marne, une stèle a été érigée sur le lieu de son exécution et son nom figure sur une plaque commémorative apposée dans le hall de la mairie. À Épernay, son nom a été ajouté en bas de la liste des « Tués au combat » du monument aux martyrs de la Résistance.
Dans les Hauts-de-Seine, son nom est inscrit sur le monument aux morts de Ville-d’Avray.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238255, notice MARANTA Michel Antoine Herménégilde [Pseudonymes dans la Résistance : Jean Arnault, Sbire] par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 11 février 2021, dernière modification le 11 février 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

À Montmirail lieu-dit La Vogue
À Montmirail lieu-dit La Vogue
SOURCE : Mairie de Montmirail
Dans la mairie de Montmirail
Dans la mairie de Montmirail
Sur le monument aux martyrs de la Résistance</br> à Épernay
Sur le monument aux martyrs de la Résistance
à Épernay
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

Sources : AVCC, Caen, AC 21 P 81 166. – SHD, Vincennes, GR 16 P 390790. – Arch. Dep. Marne, M 4774, Membres de la résistance tués au combat ou fusillés après capture . – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – État civil, Ville-d’Avray (acte de naissance) ; Montmirail (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément