DUPONT Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 janvier 1901 à Saint-Astier (Dordogne), massacré le 20 août à Saint-Astier ; cheminot ; résistant de la Résistance intérieure française (RIF).

Jean Dupont était le fils de Jean, manœuvre au fours à chaux et de Henriette Malaterre, sans profession. Il fut embauché au chemin de fer à la Compagnie du P-O (Paris-Orléans) le 8 juillet 1924 comme ouvrier charron à l’essai au service entretien de Bordeaux-la-Bombe. Il se maria le 26 décembre 1925 à Saint-Astier avec Olympe Mignon, dont il eut un enfant. Tous trois étaient domiciliés à Saint-Astier. Le 1er juin 1943, il fut employé au service entretien de Périgueux (Dordogne).
Le 20 août 1944, des troupes allemandes en retraite remontant de Périgueux investirent le village et arrêtèrent 24 personnes qui furent prises en otage. Jean Dupont qui avait été raflé au hasard dans la rue était parmi elles. Ils furent tous fusillés le soir même en représailles des actions de la Résistance au lieu-dit "Des Quatre Routes", à Saint-Astier.
L’acte de décès fut transcrit le 8 novembre 1945 à Saint-Astier.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat de la Résistance intérieure française (RIF).
Il obtint le titre d’interné politique en 1964.
Son nom figure sur le monument aux morts et le monument commémoratif 1939-1945, à Saint-Astier et sur le monument aux morts des ateliers de Périgueux (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238266, notice DUPONT Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 février 2021, dernière modification le 12 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 201702 (non consulté).— Véronique Desormeaux et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 562.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément