DESTOUT Jules, Alfred

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 16 novermbre 1906 à Castandet (Landes), exécuté sommairement le 27 juillet 1944 à Sombrun (Hautes-Pyrénées) ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et de la Résistance intérieure française (RIF).

Jules Destout était le fils de Sylvain et de Françoise Laborde. Il se maria le 30 novembre 1929 à Lelin-Lapujolle (Gers) avec Élodie Garbay. Il entra au chemin de fer comme cantonnier à Maubourguet (Hautes-Pyrénées) le 15 décembre 1936, commune où il était domicilié avec son épouse. Il devint ensuite ouvrier.
Afin d’échapper au STO, il entra dans la Résistance locale au sein du maquis de Bigorre dans le groupe Valentin comme agent de liaison et ravitaillement avec le pseudonyme "Tonton". Un maquisard déserteur dénonça le groupe au chef de la Gestapo de Tarbes.
Le 15 juillet 1944 vers 19h30, le campement du maquis situé à la grange du bois de Sombrun fut attaqué par une centaine d’Allemands pourvus d’armes lourdes et commandés par le Hauptmann (capitaine) August Schudt. Cinq résistants furent tués au cours de l’engagement et trois blessés furent faits prisonniers. Deux d’entre eux furent torturés puis fusillés le 18 juillet à Moncaup (Basses-Pyrénées). Le troisième Ottoh Felteu fut retrouvé mort dans sa cellule du quartier Soult, à Tarbes et le Mémorial des cheminots semble faire la confusion avec lui.
En fait Alfred Destout qui avait échappé à la capture fut dénoncé à son tour. Il fut arrêté et abattu en tentant de s’enfuir le 27 juillet à Sombrun (Hautes-Pyrénées). Son corps fut retrouvé sur le territoire de Sombrun par Joseph Servian, cultivateur
Il est inhumé au cimetière communal, à Sombrun (Hautes-Pyrénées).
Il obtint la mention « Mort pour la France » attribuée par le Secrétariat général aux Anciens Combattants en date du 24 octobre 1946 et fut homologué au grade de lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et de la Résistance intérieure française (RIF).
Son nom figure sur la stèle commémorative, à Sombrun, sur la plaque commémorative au cimetière communal et sur le monument aux morts, à Maubourguet. Son nom a été donné à une rue de Maubourguet (Hautes-Pyrénées).

FFI RIF

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238302, notice DESTOUT Jules, Alfred par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 12 février 2021, dernière modification le 12 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 181186 et AC 21 P 277329 (non consultés).— Hervé Barthélemy et Henri Dropsy dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 507.— Wikipédia Sombrun, chapitre histoire.— Commémoration du 8 mai 1945 Allocution du Maire de Labatut-Rivière, le 8 mai 2010.— LADEPECHE.fr du 12 février 2021, Maubourguet. Hommage aux maquisards et Sombrun. Émotion à la cabane du maquis.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément