DUBOIS Roger, Louis, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 24 mars 1911 à Richebourg-Saint-Vaast (Pas-de-Calais), massacré le 3 septembre 1944 à Lorgies (Pas-de-Calais) ; cheminot ; victime civile.

Roger Dubois était le fils de Désiré, forgeron et de Adolphine Dubrulle, couturière. Il se maria le 1er février 1936 à La Couture (Pas-de-Calais).
En 1944, Roger Dubois était aide-ouvrier à Béthune (Pas-de-Calais) et résidait à Essars avec sa femme et son fils, âgé de huit ans.
Le 3 septembre 1944, à la suite de l’exécution du sous-officier allemand Wagner par un groupe de résistants, sur la route de Lorgies à Laventie, des mesures de représailles furent prises. Vers vingt heures, des soldats allemands stationnés dans le bois de Fréteur fouillèrent toutes les maisons du village et trouvèrent des cartes d’appartenance au mouvement Voix du Nord chez Monsieur Lagniel, responsable d’un groupe de résistants. Quatorze hommes furent pris en otage et emmenés au bois de Fréteur pour y être fusillés après avoir été torturés. Roger Dubois était parmi eux. Leurs corps ne furent découverts que 48 heures après.
Roger Dubois est inhumé dans une tombe collective au cimetière communal, à Lorgies (Pas-de-Calais).
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative de l’église Saint-Jacques, à Essars, sur la plaque commémorative des cheminots et le monument commémoratif de la SNCF derrière le poste d’aiguillage n° 2 de la gare, à Béthune, sur les plaques de la Chapelle à Notre Dame des sept douleurs, sur la stèle du cimetière et le monument aux morts de l’Amicale laïque, à Lorgies (Pas-de-Calais).
.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238305, notice DUBOIS Roger, Louis, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 février 2021, dernière modification le 14 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Laurent Thiery dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 540/541.— La voix du Nord du 5 septembre 2014 Lorgies : le 3 septembre 1944, quatorze habitants abattus après la mort d’un soldat allemand.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément