VOLLAIRE Louis, théodore, Alexis alias Tatou dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 6 septembre 1911 à Roche-Molière (Loire), mort en action le 22 juin 1944 au lieu-dit Lou Pous Plas, commune de La Fage-Saint- Julien (Lozère) ; trésorier de la CGT-SR du Puy-de-Dôme en 1939 ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Stèle commémorative en mémoire des 4 résistants tués à La Farge-Saint-Julien.

Fils de Louis Antoine et de Élodie Boyer, Louis Vollaire fut adopté par la nation par jugement du tribunal civil du Puy (Haute-Loire) en date du 20 juin 1919, suite au décès de son père à Vaux-Chapitre le 18 août 1916. En 1921, Louis Vollaire habitait Espaly-Saint-Marcel (Haute-Loire) avec sa famille.
En 1939, le nom de Louis Vollaire est cité dans une enquête de police. Il habitait alors 50 Allée Nord à la Raye-Dieu à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et trésorier de la CGT-SR dans le département. Cette Allée appartenait à une Cité Michelin. Il est donc possible que Louis Vollaire ait été salarié de cette entreprise. Il était célibataire.
Dans cette enquête pour incitation de militaires à la désobéissance dans un but de propagande anarchiste, faisant suite à la lacération d’affiches de la mobilisation en août 1939 et d’inscription du mot Révolution sur ces affiches, les milieux libertaires et syndicalistes révolutionnaires sont suspectés, en même temps que les communistes.
Sous l’Occupation, il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore. Il fut nommé sergent-chef sous le nom de Tatou.
Il fut tué à l’ennemi le 22 juin lors d’un engagement contre les troupes allemandes au lieu-dit Lou Pous Plas à La Fage-Saint-Julien (Lozère), une commune aux limites du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère où se déroulèrent les combats dits du Mont-Mouchet. Trois autres résistants, dont Jean Berger lui aussi habitant de Clermont-Ferrand et membre de la 9ème Compagnie du Mont-Mouchet , furent tués dans les mêmes circonstances.

C’est un jugement du tribunal de Marvejols en date du 9 mars 1946 qui a établi son acte de décès.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le Monument commémoratif à La Fage-Saint-Julien, où il est orthographié Vallaire, et sur le Monument aux morts 1939-1945 à Clermont-Ferrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238335, notice VOLLAIRE Louis, théodore, Alexis alias Tatou dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 13 février 2021, dernière modification le 8 mars 2021.

Par Eric Panthou

Stèle commémorative en mémoire des 4 résistants tués à La Farge-Saint-Julien.

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296 W 47 : le commissaire divisionnaire de Police spéciale au procureur de la république, 31 août 1939. — SHD Vincennes, GR 16 P 598940, dossier résistant de Louis Vollaire. — AVCC Caen, AC 21 P 168720, dossier victime de guerre pour Louis Vollaire. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. —Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — État-civil La Fage-Saint-Julien

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément