PÉROTIN Guy Valentin André

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 27 juillet 1920 à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne, Marne), disparu en mer le 15 décembre 1940 au large de Sfax (Tunisie) ; second-maître-mécanicien ; Compagnon de la Libération.

Guy Pérotin
Guy Pérotin
SOURCE : Fondation de la France libre

Guy Pérotin était le fils de Charles Marie Georges Pérotin, garagiste, et d’Yvonne Marie Le Marec, sans profession, domiciliés à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne, Marne). Rentré à 16 ans à l’école des mécaniciens et chauffeurs de la Marine nationale à Toulon (Var), il avait servi sur le CSM Espadon et depuis janvier 1940, il était second-maître-mécanicien sur le sous-marin Narval basé à Sousse en Tunisie. Il était célibataire.

Le 24 juin 1940, le capitaine de corvette François Drogou qui commandait le Narval a refusé l’armistice du 22 juin 1940, et a donné l’ordre à son équipage d’appareiller de nuit et de rallier l’île britannique de Malte.
Avec l’assentiment de ses adjoints, les lieutenants de vaisseaux Jacques Sevestre et Paul Rimbaud, et d’une partie de l’équipage, dont Guy Pérotin, il a décidé de mettre son sous-marin au service de la France libre.
En décembre 1940, après trois missions en Méditerranée, le Narval a sauté sur une mine française qui défendait le port tunisien de Sfax contrôlé par le gouvernement de Vichy et il a coulé corps et biens.
Son épave n’a été localisée qu’en 1957.

Par décrets du 30 janvier et du 1er février 1941, les officiers François Drogou, Jacques Sevestre et Paul Rimbaud ont été faits Compagnons de la Libération, ainsi que deux membres de l’équipage, le maître-torpilleur Joseph Vergos, et le second-maître-mécanicien Guy Pérotin.,

La mention « Disparu en mer le 15 décembre 1940 à bord du sous-marin Narval. Mort pour la France » a été ajoutée en marge de l’acte de naissance de Guy Pérotin à l’état civil de Châlons-en-Champagne.

La Médaille de la Résistance lui a été attribuée par décret du 31 mars 1947 publié au JO du 13 juillet 1947.

Dans le Finistère, le nom de Guy Pérotin est inscrit sur la stèle érigée à Brest dans le square qui fait face à la Préfecture maritime, en hommage aux cinquante marins du sous-marin Narval , et dans le mémorial national des marins morts en mer à la Pointe-Saint-Mathieu.
Dans le Var, à Toulon, il est gravé sur le monument élevé « À la mémoire des sous-mariniers morts en service commandé ».
Dans la Marne, le nom de Guy Pérotin figure sur la liste « Victimes militaires 1939-1945 » du monument aux morts de Châlons-en-Champagne, où une rue porte son nom et où une plaque rappelle sa mémoire sur un mur du cimetière de l’Ouest.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238338, notice PÉROTIN Guy Valentin André par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 13 février 2021, dernière modification le 13 février 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Guy Pérotin
Guy Pérotin
SOURCE : Fondation de la France libre
Le sous-marin <i>Narval</i>
Le sous-marin Narval
À la Pointe Saint-Mathieu
À la Pointe Saint-Mathieu
À Brest
À Brest
À Toulon
À Toulon
Dans le cimetière de l'Ouest </br>à Châlons-en-Champagne
Dans le cimetière de l’Ouest
à Châlons-en-Champagne
Sur le monument aux morts </br>de Châlons-en-Champagne
Sur le monument aux morts
de Châlons-en-Champagne
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

itsSOURCES : SHD, Vincennes, CC8 66I 10610 et GR 16 P 46 7802. – " Le sous-marin Narval ", dossier en ligne sur le site de la Fondation de la France libre (photo). – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – Mémorial GenWeb. – État civil, Châlons-en-Champagne (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément