FEUERTOSS Pierre, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 août 1908 à Keskatel (Alsace-Moselle annexée, aujourd’hui Bas-Rhin), massacré le 3 septembre 1944 à Jarville-la-Malgrange (Meurthe-et-Moselle) ; cheminot ; victime civile.

Pierre Feuertoss était le fils de Gustav et de Franziska Maria Josephina Trimbur. Il était marié et père d’un enfant. Il était domicilié 99 rue du Crosne, à Nancy. Il fut embauché le 27 mars 1943 comme auxiliaire à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle).
Le 3 septembre 1944, au troisième et dernier jour des combats entre les Allemands et des patrouilles du 20e corps d’armée américain appuyées par les FFI pour la Libération de Nancy, il fut arrêté par des soldats allemands pour une raison inconnue à Jarville-la-Malgrange, à 50 mètres du triage de la gare de Nancy. Il fut immédiatement exécuté et son corps fut retrouvé deux mois plus tard.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès en 1946.
Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 de la SNCF, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238354, notice FEUERTOSS Pierre, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 février 2021, dernière modification le 14 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES ; Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 605.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément