SOULIER Jean, Victorin

Par Jean-Marie Guillon

Né le 8 mai 1893 à Brignon (Gard) ; commerçant ; communiste du Gard.

Fils de Léonce Soulier, propriétaire, et d’Eugénie Puechmarin, sans profession, il était marchand de primeurs à Boucoiran (Gard). Marié, père de deux enfants, il était avant la guerre de 1939 le secrétaire de la cellule communiste locale. Alors que les actes de Résistance se multipliaient, considéré par les autorités le 6 septembre 1943 comme n’ayant pas abandonné ses idées et « dangereux » en cas de troubles, il fut astreint à résider à Alzon (Gard) le 22 septembre par le préfet régional, tout comme Léon Perrier, lui aussi de Boucouiran et astreint à résider à Remoulins (Gard). Le préfet du Gard, estimant la sanction suffisante, donna un avis favorable à sa libération le 17 mars 1944. L’arrêté rapportant la mesure fut signé le 19 mars. Son dossier de Résistance l’affilie au Front national, ce qui recouvre le plus souvent un engagement au PC clandestin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238358, notice SOULIER Jean, Victorin par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 14 février 2021, dernière modification le 14 février 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône 5 W 215 (dossier internement). — Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 554409 (nc). — état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément