GAMACHE Lucien, Victor

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 janvier 1916 à Guise (Aisne), massacré le 20 août 1944 à Domgermain (Meurthe-et-Moselle) ; cheminot ; victime civile.

Lucien Gamache était marié et entra au chemin de fer comme sémaphoriste auxiliaire à Écrouves (Meurthe-et-Moselle). À partir de 1940, il fut affecté à la ligne Domgermain-Chaudeney. Le 20 août 1944 vers 20h15, alors qu’il était de service de nuit, il fut abattu par balle à proximité du pont-inférieur, dit pont-siphon, par une sentinelle allemande. Le soldat prétendra ensuite que le cheminot n’avait pas répondu aux sommations et qu’il avait cru à une attaque de "terroristes". Cette défense paraît légère car Lucien Gamache avait été tué à bout portant et son corps présentait de nombreuses traces de coups aux bras et aux jambes. En outre, il avait le bassin fracturé.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès en mars 1947.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Écrouves (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238371, notice GAMACHE Lucien, Victor par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 14 février 2021, dernière modification le 15 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 241097 et AC 21 P 346020 (non consultés).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 644.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément