GRUNENWALT James, Louis, Henry

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 juin 1923 à Longuyon (Meurthe-et-Moselle), massacré le 24 août 1944 à Longuyon ; cheminot ; victime civile.

James Grunenwalt entra à la SNCF comme manœuvre à Longuyon, où il était domicilié 6 rue Clemenceau.
Le 24 août 1944 vers 23 heures, après le couvre-feu, il rentrait de son travail. Il n’aurait pas répondu à la sommation d’une patrouille de soldats allemands et fut abattu immédiatement. Des attestations après la guerre font état de son appartenance à la Résistance au sein des FFI, à l’intérieur du groupe Rodelet.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant".
Son nom figure sur le monument aux morts cantonal, la plaque commémorative sur le lieu de sa mort, place de l’Hôtel-de-Ville, sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Longuyon (Meurthe-et-Moselle) où une rue porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238399, notice GRUNENWALT James, Louis, Henry par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 février 2021, dernière modification le 16 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 273004 et AC 21 P 199768 (non consultés).— Véronique Desormeaux et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 721.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément