MARIANI Louis, Danton

Par Jean-Marie Guillon

Né le 16 mai 1899 à Corte (Corse-Haute-Corse) ; ajusteur ; militant communiste de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Fils de Noël Mariani et de Marie Guisti, marié le 24 mai 1934 à Marseille avec Julie Cravergue, père d’un enfant, Louis Mariani avait fait son service militaire au 6e chasseurs d’Afrique en 1919. Alors qu’il était sous les drapeaux, il avait été condamné à quatre ans de prison par le tribunal militaire à Beyrouth (Liban) le 21 octobre 1921. Ayant bénéficié d’une remise de peine de deux ans, revenu à la vie civile, il travaillait comme ajusteur à la Société nationale de constructions aéronautiques du Midi. Militant au Parti communiste, habitant rue Hoche à Marseille, il fut candidat aux élections municipales sur la liste communiste, sous l’étiquette Bloc ouvrier et paysan, en mai 1929. Il devint gérant de l’hebdomadaire régional du parti, Rouge-Midi. Il fut arrêté le 1er mai 1932 pour outrages à agents et refus de circuler lors de la manifestation sur la Canebière. Il fut condamné par défaut par le tribunal correctionnel de Marseille le 9 juin 1932 à un mois de prison et 200 francs d’amende pour ces faits. Il fut à nouveau condamné le 5 mars 1932 par le tribunal correctionnel de Toulon (Var) à quinze jours de prison et 200 francs d’amende pour injures et diffamation (délit presse), toujours par défaut. Pendant la guerre, il fut radié de l’affectation spéciale et envoyé à la compagnie de passage du Chaffaut (Alpes-de-Haute-Provence-Basses-Alpes). À sa démobilisation, considéré comme « très dangereux », il fut écroué au fort Saint-Nicolas à Marseille, puis interné administrativement par un arrêté préfectoral du 10 décembre 1940. Il fut sans doute transféré directement en Algérie et envoyé au camp de Bossuet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238477, notice MARIANI Louis, Danton par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 17 février 2021, dernière modification le 17 février 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône 5 W 199. — état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément