MARZEAU Louis, Frédéric

Par Emeric Tellier

Né le 26 avril 1881 à Saint-Malo-de-Phily (Ille-et-Vilaine), décédé le 13 janvier 1956 à Mamers (Sarthe) ; maréchal-ferrant ; syndicaliste de la Sarthe.

Louis Marzeau a vu le jour au domicile de ses parents, au village de la Bruère. Son père, Louis Marzeau, était un laboureur de 28 ans, tandis que sa mère, Anne, Marie Marchand était une cultivatrice de 20 ans.
Il a effectué son service militaire au sein du 10e escadron du Train à Fougères entre le 15 novembre 1902 et le 23 septembre 1905. Entré comme soldat de 2e classe, il a connu plusieurs promotions : 2e aide maréchal-ferrant le 15 mars 1903, brigadier maréchal-ferrant le 1er octobre 1904. En 1905, il s’est installé rue de l’Horloge à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).
Mobilisé le 1er août 1914, il est affecté au 10e Escadron du Train. Il est démobilisé le 8 mars 1919 et s’est retiré au Mans (Sarthe).
Il a été le secrétaire du Syndicat des ouvriers maréchaux de la région du Mans, de sa création en octobre 1919 à sa dissolution en 1926. Dans l’enquête de police accompagnant la déclaration de constitution du syndicat, il aurait expliqué que « le syndicat a été constitué pour la défense des intérêts moraux et économiques des ouvriers maréchaux, pour faire respecter le principe de la journée de huit heures, poursuivre le relèvement des salaires et lutter contre la vie chère, pour resserrer les liens de solidarité d’une même profession ou d’une même industrie. » Il a résidé au 46 rue de la Scierie au Mans, avant de s’installer en juin 1922 au 40 avenue de Pontlieue.
Sa fiche de registre-matricule le décrit de la manière suivante : « yeux roux, nez moyen, menton rond, sourcils noirs, front ordinaire, bouche moyenne, visage ovale, taille : 1 mètre 57. » Elle ne mentionne en revanche pas son degré d’instruction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238479, notice MARZEAU Louis, Frédéric par Emeric Tellier, version mise en ligne le 17 février 2021, dernière modification le 17 février 2021.

Par Emeric Tellier

SOURCES : Arch. Dép. de la Sarthe (10 M 118). — État civil et registre-matricule en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément