PICARD Gustave, Ferdinand

Par André Delestre

Né le 12 mars 1913 à Périers-sur-Andelle (Eure), mort le 10 septembre 1989 à Tourville la Rivière (Seine-Maritime) ; cheminot ; PCF ; maire (1947-1975)

Fils de Gustave, Anatole Picard et de Pauline, Albertine Lefebvre, Gustave Picard fut cheminot aux Ateliers de Buddicom à Sotteville-lès-Rouen. Il se maria avec Blanche, Louise Lenez. Le couple habitait rue Eugénie Cotton à Tourville-la-Rivière (Seine-Inférieure).
Après la guerre, un conseil municipal provisoire de 12 membres fut mise en place. Le 2 décembre 1945, le maire dénommé Candeloup démissionna pour convenances personnelles. Après trois tours de scrutin, le conseil élut le communiste Dieudonné Mellot comme 1er magistrat de la ville. Lors des élections générales de 1947, Gustave Picart, militant du PCF conduisit une liste soutenue par le maire sortant. La liste fut élue le 26 octobre 1947 et Gustave Picart devint maire.
À la sortie de la guerre, les deux priorités furent le logement et l’éducation des enfants. Il mena une politique foncière très active afin d’y reconstruire des logements détruits lors des bombardements. En 1946, le village comptait 637 habitants. En 1975, ils furent 1828. Il fallut reconstruire et développer les réseaux d’eau potable et d’assainissement, les réseaux électriques et l’éclairage public. En 1955, l’école de Bédanne, hameau du village, fut mise en service. Les premières démarches pour construire un nouveau groupe scolaire furent engagées afin de se substituer aux bâtiments provisoires construits dans l’urgence. Le soutien aux personnes âgées pris la forme de distribution de colis, l’organisation de repas, de lieux de convivialité, de sortie. À partir de 1970, il combattit l’implantation d’une industrie polluante sur la commune en s’opposant à une vision technocratique de l’aménagement du territoire.
Très attaché à la citoyenneté et à la démocratie, il fut en contact quotidien avec tous les habitants. Reconduit lors des quatre élections municipales qui suivirent, en décembre 1975, il démissionna de ses mandats électifs pour raisons personnelles. Le 5 janvier 1975, suite à son retrait, c’est le communiste Bernard Lalmant qui fut élu maire par le conseil municipal.
Toujours actif politiquement, en 1983, lors des élections municipales, il soutint publiquement la liste conduite par le communiste René Durel, en regrettant le choix du PS de se compter au 1er tour.
Après 28 ans comme maire au service de tous les habitants, il obtint l’honorariat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238498, notice PICARD Gustave, Ferdinand par André Delestre, version mise en ligne le 19 février 2021, dernière modification le 19 février 2021.

Par André Delestre

SOURCES : archives municipales de Tourville-la-Rivière ; archives personnelles de Bernard Lalmant ; INSEE ; www.sottevilleaufildutemps.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément