BRAUX Achille, Victor

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 avril 1913 à Avrainville (Vosges), exécuté sommairement le 5 septembre 1944 à Charmes (Vosges) ; cheminot ; résistant de le Résistance intérieure française (RIF).

Achille Braux fut embauché le 2 mars 1936 comme auxiliaire à Compagnie de chemin de fer de l’Est et commissionné un an plus tard. Il fut nommé cantonnier à Charmes où il était domicilié avec son épouse et son enfant.
Il entra dans la Résistance dans les Forces françaises de l’Intérieur au groupe Lorraine. Le 5 septembre 1944 au cours des combats pour la Libération, il fut capturé à Charmes après un engagement avec les Allemands. Il sera fusillé le jour même en compagnie d’un autre cheminot, [Georges Zabé_>237870].
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" et fut homologué comme soldat de la Résistance intérieure française (RIF).
Il fut décoré à titre posthume de la Croix de guerre 1939-1945 et de la Médaille de la Résistance par décret du 17/12/1968 publié au JO le 17/01/1969.
Son nom figure sur le monument commémoratif du groupe Lorraine 42, à Vigneulles (Meurthe-et-Moselle), sur la stèle commémorative du groupe Lorraine 42, sur le monument aux morts 1939-1945 et la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Charmes (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238599, notice BRAUX Achille, Victor par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 19 février 2021, dernière modification le 19 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier GR 16 P 88404 (nc).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 270/271.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément