FABRE Marie [FABRE Germaine, Marie, épouse BOUSQUET]

Par Jean Sagnes

Née le 18 décembre 1894 à Villeneuve-lès-Béziers (Hérault), tuée le 5 août 1944 à Montpellier (Hérault) ; militante communiste de l’Hérault.

Germaine Bousquet
Germaine Bousquet
Assassinée par la Milice à la caserne de Lauwe de Montpellier

Fille d’un cultivateur, militante communiste de Villeneuve-lès-Béziers, Marie Bousquet entra dans la Résistance et fut chargée particulièrement de l’aide aux prisonniers. Arrêtée, elle fut incarcérée à la caserne de Lauwe à Montpellier. Refusant de donner des renseignements sur sa fille Geneviève Bousquet, elle fut torturée puis étranglée par les miliciens.
Son nom [Bousquet Germaine] figure sur le monument aux morts de Montpellier.

Voir Montpellier (Hérault), Caserne de Lauwe (8 juin 1944-17 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23861, notice FABRE Marie [FABRE Germaine, Marie, épouse BOUSQUET] par Jean Sagnes, version mise en ligne le 8 décembre 2008, dernière modification le 22 novembre 2020.

Par Jean Sagnes

Germaine Bousquet
Germaine Bousquet
Assassinée par la Milice à la caserne de Lauwe de Montpellier

SOURCES : Les Communistes de l’Hérault…, op. cit. — État civil de Villeneuve-lès-Béziers. — Note d’André Balent.

ICONOGRAPHIE : Les Communistes…, op. cit., p. 8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément