LEPAGE Louis, Georges alias Mécano dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 4 janvier 1917 à Mareuil-en-Brie (Marne), mort au combat le 20 juin 1944 à la Barre de Fer à Pradels, commune d’Anterrieux (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Louis et de Louise Toubart, Louis Lepage avait épousé Marcelle Maussine (ou Lausoine) en 1941. Le couple eut un fils, né en 1942. Il habitait 9 rue Nationale à Royat Puy-de-Dôme) au moment de l’Occupation.

Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, intégrant le 2ème groupe de la 4éme section de la 7éme Compagnie qui fut engagée dans les combats faisant suite au repli des maquis du Mont-Mouchet vers le Cantal et le secteur d’Anterrieux.
Il a été tué au lieu-dit "La Barre de Fer", à Pradels, commune d’Anterrieux le 20 juin 1944.
Un jugement du tribunal de Saint-Flour du 26 avril 1945 a établi son décès.
Ses obsèques eurent lieu à Royat le 25 septembre 1944.

Il a reçu la croix de guerre 39-45 et a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le monument aux Morts à Royat ainsi que sur le monument de la Résistance à Anterrieux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238623, notice LEPAGE Louis, Georges alias Mécano dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 20 février 2021, dernière modification le 21 février 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 77919, dossier Louis Lepage (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 363377, dossier Louis Lepage (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — La 7ème Compagnie : du Mont-Mouchet... à la Truyère, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 3éme édition modifiée, 2004. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément