NOUVIAN Maurice

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 15 mai 1922 à Fismes (Marne), mort au combat le 23 septembre 1944 à Bénaménil (Meurthe-et-Moselle) ; résistant, FFL.

Maurice Nouvian
Maurice Nouvian
SOURCE : Photo L’Union

Maurice Nouvian était le fils de Camille Georges Émile Nouvian, docteur en médecine, et d’Angèle Boquet, sans profession. Célibataire, il était domicilié chez ses parents à Fismes (Marne).

Son père, Camille Nouvian, était secrétaire avant-guerre de la section de Fismes du Parti communiste français. Frappé par un arrêté préfectoral d’internement et d’éloignement et interpellé en mai 1940 par la police française, il avait été détenu à la prison de Reims, puis transféré successivement dans les camps d’internement du Sablou à Fanlac (Dordogne), de Saint-Paul-d’Eyjeaux (Haute-Vienne), de Djelfa dans le Sahara algérien et de Bossuet à Oran (Algérie).

Dans l’espoir de retrouver la trace de son père, Maurice Nouvian réussit à passer en Afrique du Nord où il s’engagea dans le 5e RCA (Régiment de Chasseurs d’Afrique). Il retrouva son père en juin 1943 à Tripoli en Libye. Ce dernier avait réussi à s’évader en décembre 1942 du camp de Bossuet et à rejoindre les Corps francs d’Afrique qui combattaient sous les ordres du général de Larminat.

Maurice Nouvian s’engagea alors à son tour dans les Forces françaises libres (FFL). Fin juillet-début août 1944, il débarqua en Normandie avec la 2e Division blindée du général Leclerc et participa aux combats de la libération de Paris. Il fut tué dans son char le 23 septembre 1944.

Une mention marginale ajoutée à son acte de naissance à l’état civil de Fismes le dit « décédé le 23 septembre 1944 à Béna-Ménil (Vosges) ». Il n’y a pas de commune de ce nom dans les Vosges. Il s’agirait plutôt de la commune de Bénaménil (Meurthe-et-Moselle).

Il est inhumé dans le cimetière de Chenay (Marne) où la famille Nouvian possédait une propriété.

Maurice Nouvian a été reconnu « Mort pour la France » et a été homologué FFL.

À Chenay dans la Marne, son nom figure sur le monument aux morts et sur le mémorial de la Résistance.
Son nom est inscrit sur le mémorial dédié au général Leclerc et à la 2e DB, qui se dresse place du 25 août 1944 à la Porte d’Orléans à Paris (XIVe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238627, notice NOUVIAN Maurice par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 20 février 2021, dernière modification le 2 mars 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Maurice Nouvian
Maurice Nouvian
SOURCE : Photo L’Union
Dans le cimetière de Chenay
Dans le cimetière de Chenay
Sur le monument aux morts de Chenay
Sur le monument aux morts de Chenay
Sur le mémorial de la Résistance à Chenay
Sur le mémorial de la Résistance à Chenay
Porte d'Orléans à Paris
Porte d’Orléans à Paris
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

Sources : AVCC, Caen, AC 21 P 104 112. – SHD, GR 16 P 447810. – L’Union, 22 août 1946 (photo). – Archives du COSOR de la Marne. – Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, notice de Camille Nouvian, Éditions de L’Atelier, 1997. – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – Mémorial GenWeb. – État civil, Fismes (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément