CROUAIL Gaston

Par Alain Dalançon

Né le 19 février 1920 à Moragne (Charente-Inférieure/Maritime), mort le 30 juillet 1994 à La Laigne (Charente-Maritime) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI ; militant mutualiste MGEN ; maire de La Laigne en 1982-1983.

Gaston Crouail naquit à Moragne où ses grands-parents maternels et paternels étaient agriculteurs. Il était le fils de Daniel Crouail, cultivateur à Saint-Coutant (Charente-Inférieure) commune voisine, et d’Anna, Angélina Perrogon. Orphelin de son père à l’âge de quatre ans, Gaston Crouail fut élevé par sa mère qui vécut jusqu’en 1972, et devint instituteur dans le département de Charente-Maritime. Il épousa Colette Hugon, institutrice, le 2 septembre 1942 à Saint-Coutant.

Il était, de 1961 à fin 1964, instituteur itinérant de l’enseignement agricole, résidant à Saintes, après avoir été successivement instituteur dans les écoles primaires des Portes-en-Ré (1942), de Brie sous Archiac (1945-1947) et de La Laigne (1947-1961).

Militant du Syndicat national des institutrices et instituteurs, il entra au conseil syndical départemental lors de l’élection de décembre 1958. Après celle de 1960, il était responsable de la commission jeunes et écoles normales.

Il devint secrétaire de la section départementale en décembre 1962, succédant à Jean Brunet et Maurice Mesmin, et fut élu au conseil départemental et à la CAPD. Sous son mandat fut créée une commission des jeunes dans les collèges en 1964.

Comme un grand nombre de secrétaires de sections départementales à majorité autonome, il soutint la liste de Pierre Desvalois (65,7% en 1963) pour les l’élection au bureau national et les motions d’orientation "autonomes" pour les congrès du SNI de 1964 et 1965.

Ses rapports n’étaient pas très bons avec le trio Robert Brochard, Mesmin et Brunet, qui avaient fait voter une modification du règlement intérieur en 1962, où le conseil syndical ne serait plus élu sur listes, mais sur liste unique. À l’élection de décembre 1965, il fut réélu mais Mesmin et Brunet reprirent la direction de la section départementale : il ne fut plus que responsable nominal du SUDEL et de la librairie coopérative, car il fut la plupart du temps absent des réunions du conseil syndical.

A partir de 1965, il fut en effet mis à la disposition de la MGEN dont il devint directeur de la section départementale. Il habitait à Dompierre-sur-mer dont sa femme était la directrice de l’école des filles, puis de l’école dite mixte 1, rattachée ensuite au groupe scolaire Paul Eluard. En octobre 1967, bien que candidat, il ne fut pas réélu sur la liste unique au conseil syndical du SNI.

En 1977, probable adhérent du Parti socialiste, il fut élu conseiller municipal d’un petit village de 300 habitants sur la nationale 11, La Laigne, où il avait été instituteur, et dont le maire était Robert Séguy, PEGC, ancien dirigeant national du SNI. Ce dernier connaissant des ennuis de santé, il le remplaça en fin de mandat (1982-1983), mais ne fut pas renouvelé après les élections de 1983.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238644, notice CROUAIL Gaston par Alain Dalançon, version mise en ligne le 20 février 2021, dernière modification le 8 juin 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch Dép. Charente-Maritime, état civil, recensements. — Bulletin du SNI 17 ; L’École Libératrice. — Site internet de la commune de La Laigne. — Renseignements fournis par son petit-fils. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément