CHARRETTE Ernest, Alexis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 17 juillet 1891 à Château-Chinon (Nièvre), massacré le 9 septembre 1944 à Rollainville (Vosges) ; cheminot ; victime civile.

Ernest Charrette était marié avec Renée Bogard et père de trois enfants. Il était domicilié 6 place de l’Église, à Rouceux (Vosges). Il entra au chemin de fer et exerçait le métier d’ajusteur au service Matériel et Traction, au dépôt de Neufchâteau.
Le 9 septembre 1944, une patrouille américaine de quelques hommes se heurta à une patrouille allemande de quelques soldats également. Il y eut des échanges de tris qui ne firent pas de victimes. La patrouille allemande prit cependant deux otages, Léon Aury qui avait averti le maire de l’arrivée cde soldats allemands et Ernest Charrette qui était occupé à lire le journal chez son beau-père. Le 7 octobre 1944, une fosse hâtivement camouflée contenant deux corps fut découverte par un promeneur. Le médecin appelé pour constater le décès conclut que les suppliciés avaient été contraints de creuser leur propre tombe avant d’être exécutés d’une balle dans la tête depuis environ un mois.
Selon le Mémorial genweb, Ernest Charrette jugeant qu’il avait assez vécu aurait la place d’un jeune homme qui devait être emmené comme otage.
Il est inhumé au cimetière communal, à Rollainville.
il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre d’interné politique en 1959.
Son nom figure sur les monuments aux morts de Rouceux, à Neufchâteau et Rollainville et sur les plaques commémoratives de la mairie, à Neufchâteau (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238646, notice CHARRETTE Ernest, Alexis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 20 février 2021, dernière modification le 20 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Hervé Barthélemy et Cédric Neveu dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 360.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément