BEN HADDA-DJILOUL (ou BEN HEDDOU DJELLOUL)

Par Philippe Durut

Né le 12 avril 1907 dans la commune mixte de Tenes, département d’Alger (Algérie française), abattu le 28 juin 1942 à Mont-de-Marsan (Landes)  ; soldat colonial ; prisonnier de guerre évadé.

Ben Hadda-Djilloul était le fils de Amar et de Yemna. Il était marié à Mahi Aicha Bent Mohamed née au douar Beni-Haoua en 1916. Soldat de 2e classe au 17e Régiment de Tirailleurs Algériens, classe 1929, Bureau de Recrutement Indigène d’Alger, il a été fait prisonnier à Troyes (Aube) le 15 juin 1940. En captivité dans le département des Landes, il fut utilisé par les troupes d’occupation comme ouvrier agricole, probablement dans un chantier forestier. Il mourut le 28 juin 1942 à 20 heures, route de Sabres à Mont-de-Marsan.

Sa fiche sur le site internet Mémoire de Hommes indique comme cause de décès «  Fusillé  ». Le dossier papier conservé par le Service Historique de la Défense, à Caen, Division des archives des victimes des conflits contemporains, précise le genre de mort en lettres rouges  : fusillé (tentative évasion).

Dans le département des Landes, pendant la durée de l’Occupation, au moins 35 prisonniers de guerre coloniaux, affectés à des travaux en forêt, furent tués au cours d’une tentative d’évasion.

Ben Hadda-Djilloul est mort d’un coup de feu reçu à la poitrine. Il a été inhumé au cimetière de Mont-de-Marsan, 6e division 1°Section, tombe 1 «  suivant les rites de sa religion, en présence d’une délégation de ses camarades et avec les honneurs militaires.  ».

Il a reçu la mention «  Mort pour la France  » le 14 octobre 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238746, notice BEN HADDA-DJILOUL (ou BEN HEDDOU DJELLOUL) par Philippe Durut, version mise en ligne le 22 février 2021, dernière modification le 25 février 2021.

Par Philippe Durut

SOURCES  : dossier SHD Caen 21P 19227. — Mémoire des Hommes.

Version imprimable Signaler un complément