FRECHOU Marcel [alias Marcel CADERO dans la clandestinité en Ariège]

Par Jean-Pierre Besse

Né en 1914 à Tarbes (Hautes-Pyrénées), mort en 1976 à Tarbes (Hautes-Pyrénées) ; ouvrier ; militant communiste des Hautes-Pyrénées et résistant des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Vienne, de l’Ariège (Libération-Sud, MUR, AS, FTPF) ; chef départemental des FTP de l’Ariège (mars-août 1944).

Ouvrier à l’Arsenal de Tarbes, Marcel Frechou militait avant guerre au Parti communiste. Il fonda le mouvement Libération à Tarbes à la fin de 1940. Arrêté le 14 juillet 1943 avec Fernand Bordedebat et Roland Barret pendant un transport de tracts, il fut libéré quelques jours plus tard ainsi que ses camarades. Toujours en juillet 1943, il participa avec André Fourcade, Marcel Le Goff et Roland Barret à la réunion, à la Bourse du Travail de Tarbes, qui scellait la fusion entre Libération et le mouvement Combat dans le département. Il devint en novembre 1943 chef départemental de l’AS.

Il dut quitter le département pour la Haute-Vienne où il devint secrétaire des MUR. A nouveau obligé de fuir, il vint en Haute-Garonne. Il fut nommé chef des FTP de l’Ariège en mars 1944 et assuma cette responsabilité, sous le pseudo de Marcel Cadero, jusqu’à la Libération. Il prépara à ce titre les combats de Vira, Prayols et Rimont. Il avait le grade de Commandant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23879, notice FRECHOU Marcel [alias Marcel CADERO dans la clandestinité en Ariège] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 10 décembre 2008, dernière modification le 13 janvier 2019.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : José Cubero, Les Hautes-Pyrénées dans la guerre 1938-1948, Édition Cairn, 2002. — Site de la préfecture de l’Ariège (les grands noms de la libération en Ariège).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable