DUMAS Élie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 9 décembre 1894 à Désaignes (Ardèche), massacré le 13 juin 1944 à Andance (Ardèche) ; cheminot ; victime civile.

Élie Dumas était le fils de Jean Pierre, tisserand, âgé de 43 ans et de Reine Rosalie Balaye, sans profession. Il se maria le 3 septembre 1921 à Saint-Vallier (Drôme) avec Rosine Marie Rose Ratisson et le 12 décembre 1925 à Saint-Sorlin-en-Valloire (Drôme) avec Claudine Berthine Beyod (?). Il était père de deux enfants et exerçait le métier de cantonnier au chemin de fer, à Andance (Ardèche), où il était domicilié.
Le 13 juin 1944, en rejoignant son domicile, il fut abattu par une patrouille allemande au lieu-dit "Les Pâles", sur la route nationale 86 reliant Lyon à Beaucaire (Gard). Un autre cheminot Gabriel Sauzon fut exécuté avec lui. Ils auraient été torturés avant leur mise à mort. Cette exécution intervint dans le cadre d’une vaste action de représailles de l’ennemi conduisant à la mort de cinq personnes et la destruction de quatre immeubles.
Il obtint la mention « Mort pour la France » en 1945 et le titre d’Interné politique en 1963.
Son nom figure sur le monument aux morts et le monument commémoratif, à Andance (Ardèche).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238796, notice DUMAS Élie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 février 2021, dernière modification le 23 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 555.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément