SAUZON Gabriel, Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er février 1907 à Saint-Christol (Ardèche), massacré le 13 juin 1944 à Andance (Ardèche) ; cheminot ; victime civile homologuée RIF.

Gabriel Sauzon était le fils d’Henri et de Marie louise Nury. Il était marié avec Angèle Luquet et père d’un enfant. Il exerçait le métier de cantonnier au chemins de fer, à Andance, où il était domicilié.
Le 13 juin 1944, en rejoignant son domicile, il fut abattu par une patrouille allemande au lieu-dit "Les Pâles", sur la route nationale 86 reliant Lyon à Beaucaire (Gard). Un autre cheminot Élie Dumas fut exécuté avec lui. Ils auraient été torturés avant leur mise à mort. Cette exécution intervint dans le cadre d’une vaste action de représailles de l’ennemi conduisant à la mort de cinq personnes et la destruction de quatre immeubles.
Il obtint la mention « Mort pour la France » en 1945 et le titre d’Interné politique en 1963. il fut homologué comme soldat de la Résistance intérieure française (RIF).
Son nom figure sur le monument aux morts et le monument commémoratif, à Andance (Ardèche).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238799, notice SAUZON Gabriel, Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 février 2021, dernière modification le 23 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 537805 (nc).— Véronique Desormeaux et Henri Dropsy dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 555.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément