DACHIER André, Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 2 octobre 1922 à Saint-Sulpice-Laurière (Haute-Vienne), mort à l’hôpital le 10 septembre 1944 à Anost (Saône-et-Loire) des suites de blessures ; cheminot ; résistant du CFP.

André Dachier se maria le 5 septembre 1942 avec Odette Villard. Deux mois plus tard, il fut incorporé aux Chantiers de jeunesse, où il resta jusqu’à la fin du mois de juin 1943. Il retrouva ensuite un poste de facteur mixte à la SNCF en gare de Luant (Indre). Il fut requis pour le Service du travail obligatoire et partit pour l’Allemagne et à l’issue d’une permission, il décida de ne pas y retourner. Choisissant la clandestinité, il rejoignit un maquis en mai 1944. Il entra dans le corps franc Pommiès et participa à la Libération du sud-ouest de la France puis il suivit le CFP avec le bataillon Munier jusqu’en Bourgogne où il participa à la bataille d’Autun. Le 9 septembre 1944, il fut grièvement blessé au combat d’Anost, près d’Autun. Conduit à l’hôpital FFI d’Anost, il décéda le lendemain des suites de ses blessures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès.
Son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Cahors (Lot), sur le Mémorial du Corps Franc Pommiès, à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées), sur le monument commémoratif aux morts pour la Libération, à Limoges et le monument aux morts, à Saint-Sulpice-Laurière (Haute-Vienne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238802, notice DACHIER André, Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 février 2021, dernière modification le 23 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 153982 et AC 21 P 111302 (non consultés).— Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 1637.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément