KLING André, Félicien

Par Eric Panthou

Né le 1er février 1924 à Verdun (Meuse), mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; menuisier à la SNCF ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils d’Alexandre et de Marie Cailloux, André Kling était célibataire, domicilié à Etain (Meuse). Il était menuisier au Service du Matériel SNCF au Poste d’Entretien d’Audun-le-Roman.

Il rejoignit l’Auvergne à une date qu’on ignore, intégrant les FFI.
Il a été tué en participant aux combats de Clavières le 11 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.
Il a été porté disparu.

Il a été reconnu Mort pour la France (25 juillet 1947).

Son décès a été établi par un jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 24 juillet 1947.

Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945, SNCF à Audun-le-Roman ainsi que sur le monument aux Morts à Verdun.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238809, notice KLING André, Félicien par Eric Panthou, version mise en ligne le 23 février 2021, dernière modification le 23 février 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 64061, dossier André Kling (nc). — Mémorialgenweb. — État-civil Clavières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément