GUILLON Jean

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né vers 1945 ; cheminot, surveillant au SES (Service électrique et signalisation).

Jean Guillon en 1971 (extrait de "La Marseillaise" spéciale L’Unité)

Cheminot à Miramas (Bouches-du-Rhône), Jean Guillon fut un des dix candidats sans parti faisant liste commune avec ceux du PCF menés par l’instituteur Georges Thorrand lors des élections municipales de 1971 dans la commune. Il avait alors 26 ans.
Dans un texte signé collectivement, « Pourquoi nous sommes là... », publié dans un numéro spécial de L’Unité (journal de la section PCF de Miramas) et du journal La Marseillaise, il affirmait avec les neuf autres vouloir privilégier le « rassemblement des forces ouvrières et démocratiques », tout en déplorant l’opposition de la direction du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône à la constitution de listes d’union avec les communistes.
Il y avait quatorze cheminots et trois femmes sur la liste menée par Georges Thorrand.
Selon les témoignages d’anciens collègues de travail, il aurait été membre de la CGT et un temps du PCF, organisations qu’il aurait quittées par la suite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238823, notice GUILLON Jean par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 1er mars 2021, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Jean Guillon en 1971 (extrait de "La Marseillaise" spéciale L’Unité)

SOURCES : La Marseillaise spéciale : L’Unité, journal de la section PCF de Miramas (numéro spécial pour les élections municipales de mars 1971) [photographie]. — Témoignages de cheminots de Miramas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément