BOISSON Maurice, Louis

Par Eric Panthou

Né le 7 février 1921 à Paris (ex Seine, XV° arr.), mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Marthe Telesforo, légitimé par la mariage de sa mère avec Eloi Boisson, le 28 mars 1925 à Boulogne, aujourd’hui Boulogne-Billancourt (ex Seine, Hauts-de-Seine), Maurice Boisson habitait Siran (Cantal) au moment de l’Occupation. Il rejoignit la Résistance à une date et des circonstances qu’on ignore. Il était peut-être réfractaire au STO. Il intégra les FFI au sein de la 26ème Compagnie.
Il a été tué en participant aux combats de Clavières le 11 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le monument aux Morts de Siran (Cantal) et sur le monument commémoratif du 11 juin 1944 à Clavières.

Il n’a pas de dossier de Résistant conservé à Vincennes. Certaines sources le présentent par erreur né à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il n’y a pas d’acte de décès ou de transcription d’une décision d’un tribunal concernant ce décès. Son acte de naissance porte la mention Mort pour la France à Clavières le 11 juin 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238829, notice BOISSON Maurice, Louis par Eric Panthou, version mise en ligne le 24 février 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 25752, dossier Maurice Boisson (nc). — La 26e Compagnie. Laroquebrou - Clavières, édition établie par Jean Favier, éditions de l’Association du Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2010. — Mémorialgenweb. — État-civil Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément