JACQUILLON Pierre, André, Raymond

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 décembre 1924 à Reims (Marne), exécuté sommairement le 11 mai 1944 à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) ; cheminot ; résistant des francs-tireurs et partisans français (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Jacquillon entra à la SNCF comme manœuvre auxiliaire aux ateliers de Noisy-le-Sec (Seine). Il était domicilié 7 allée de Nemours à Livry-Gargan (Seine, Seine-Saint-Denis).
Considéré comme agent non mobilisé, il était présumé réfractaire du S.T.O. et entra dans la Résistance en mars 1944 en rejoignant les maquis de la Dordogne comme maquisard du groupe Soleil. Le 11 mai 1944 son chef fut tué à Villeneuve-sur-Lot et deux hommes furent faits prisonniers lors d’une opération de la Milice. L’un d’eux parla et donna le refuge du groupe. Les miliciens s’y rendirent et cernèrent la ferme où se cachaient les résistants. qui furent attaqués par surprise. Pierre Jacquillon fut fait prisonnier et tandis qu’on l’emmenait vers une voiture pour le conduire à la prison d’Eysses, il se saisit de l’arme d’un milicien mais fut abattu avant d’avoir eu le temps de s’en servir.
La Citation à l’Ordre de la SNCF relate les faits en ces termes : "Comme membre du groupe "Soleil" maquis de la Dordogne, a été capturé par les miliciens qui l’emmenèrent blessé à la prison de Villeneuve-sur-Lot où il décéda à la suite des sévices exercés contre lui."
Le MGW mentionne la Prison Centrale d’Eysses comme lieu d’exécution.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
À la Libération, son meurtrier fut condamné à mort par la cour de justice de l’Hérault et exécuté le 7 juin 1945.
Son non figure sur la stèle commémorative d’Eysses, à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), sur les plaques commémoratives de la SNCF en gare, au technicentre de Paris-Est et à l’entrée du Service médical, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238832, notice JACQUILLON Pierre, André, Raymond par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 février 2021, dernière modification le 27 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 304489 et AC 21 P 58606 (non consultés).— Véronique Desormeaux et Clément Gosselin dans le Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 801/802.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément