JACQUEMONT alias Mataf dans la résistance

Par Eric Panthou

Mort au combat le 20 juin 1944 à Chaudes-Aigues (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Le dénommé Jacquemont, dont on ignore le lieu et la date de naissance et dont le nom de guerre était Mataf, rejoignit les FFI à une date qu’on ignore. Il appartenait au corps franc Eloy. C’était un ancien du groupe de Prondines dans le Puy-de-Dôme.
Il fut tué lors des combats de Chaudes-Aigues le 20 juin 1944. Le réduit est attaqué avec violence les 20-21 juin, par l’action convergente de trois unités de la Wehrmacht appuyées par une artillerie et par un appui aérien efficaces.
C’est à l’entrée sud de Chaudes-Aigues au "tournant de Madame Vincent" que le dénommé Mataf a été tué par un avion allemand.
Son nom figure sur la liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal

Son nom n’apparaît sur aucun monument.

Il n’a pas de dossier de résistant ou victime de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238916, notice JACQUEMONT alias Mataf dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 26 février 2021, dernière modification le 8 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCE : SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément