LANNERS Charles, Pierre

Par Eric Panthou

Né le 8 août 1918 à Paris (ex Seine, X° arr.), mort au combat le 20 juin 1944 à Chaudes-Aigues (Cantal) ; militaire de carrière ; résistant du Maquis d’Aubrac.

Fils de Pierre, camionneur, et de Catherine Werling, domestique, Charles Lanners -parfois orthographié Laners- épousa Simone Thibaut. Il aurait été militaire de carrière.
Il rejoignit la résistance à une date qu’on ignore, devenant membre du maquis d’Aubrac Il fut tué dans les jardins à la sortie nord de Chaudes-Aigues lors des combats de Chaudes-Aigues le 20 juin 1944. Il revenait de Maurines où il avait transporté à l’infirmerie Vimard, blessé au bois de Védrines.
Le réduit est attaqué avec violence les 20-21 juin, par l’action convergente de trois unités de la Wehrmacht appuyées par une artillerie et par un appui aérien efficaces.

Une stèle Charles Laners (sic) a été érigée à la sortie de Chaudes-Aigues en direction de Saint-Flour.

Il est indiqué qu’il est mort pour la France et le sigle FFI figure sur la stèle. On peut donc supposer que la base Mémorialgenweb comme une erreur en le signalant comme une victime civile tuée par fait de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238918, notice LANNERS Charles, Pierre par Eric Panthou, version mise en ligne le 26 février 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 336726, dossier résistant Charles Laners (nc). — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère. — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère. Aurillac : Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — Mémorialgenweb. — Généanet. — État-civil Paris (en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément