LUDWIG Jean

Par Eric Panthou

Mort au combat le 20 juin 1944 à Chaudes-Aigues (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

On ignore le lieu et la date de naissance du dénommé Jean Ludwig -également appelé Ludwiez dans le Mémorial de la Truyère- qui rejoignit les FFI à une date qu’on ignore. Il est possible qu’il soit originaire d’Alsace-Lorraine. Il appartenait au Corps franc des Truands.
Il fut tué lors des combats de Chaudes-Aigues le 20 juin 1944. Le réduit est attaqué avec violence les 20-21 juin, par l’action convergente de trois unités de la Wehrmacht appuyées par une artillerie et par un appui aérien efficaces.
Il fut tué dans la côte de Bressoles (Chaudes-Aigues), route de Saint-Martial.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238920, notice LUDWIG Jean par Eric Panthou, version mise en ligne le 26 février 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — Patrice Provenchère, Le Corps franc des Truands, 1942-1944 : La Résistance en Auvergne, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme. Polignac : Editions de Roure, 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément