MARIUS Roger

Par Eric Panthou

Né le 9 juillet 1904 à Paris (ex Seine, X° arr.), exécuté sommairement le 20 juin 1944 à Maurines (Cantal) ; résistant ?

Le 22 juin 1944, le commandant allemand montra à l’instituteur de Maurines le corps d’un jeune homme tué d’une balle entrée dans la nuque. Sur un ton violent, il dit l’avoir fait fusiller, le traitant de terroriste et menaçant du même sort tous ceux qui aideraient les terroristes. C’était Roger Marius, né en 1902 à Paris tué à Chaudes-Aigues le 20 juin 1944. Le jeune homme a été reconnu par sa mère. Son corps fut retiré par Augustin Ginhac, chef de la résistance à Paulhac, le 13 octobre 1944.

Le fait que ce rapport sur crimes de guerre parle d’une "jeune homme" né en 1902 laisse porter un doute sur l’année de naissance et l’identité exacte de Roger Marius. Le Mémorial de la Truyère indique une naissance à Paris X° arr. mais ce nom ne figure pas sur le registre d’état-civil à cette date.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238921, notice MARIUS Roger par Eric Panthou, version mise en ligne le 26 février 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 149 : crimes de guerre à Chaudes-Aigues. — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément