MADRIGNAC Antoine

Par Eric Panthou

Né le 11 septembre 1902 à Goulles (Corrèze), mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Géraud et de Julie, née Capel, cultivateurs, Antoine Madrignac habitait Saint-Santin-Cantalès (Cantal) en 1944. Il était donc très vraisemblablement un des nombreux ouvriers du chantier du barrage de Saint-Santin-Cantalès qui fut un foyer de la résistance dans le secteur. Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, peut-être vers le 5 juin comme nombre de ses camarades du chantier.
Membre de la 26ème Compagnie, il fut tué lors des combats de Clavières des 10 et 11 juin 1944.

Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI.

Son nom figure sur le monument commémoratif du 11 juin 1944 à Clavières, sur le monument aux Morts de Saint-Santin-Cantalès ainsi que sur un monument commémoratif aux morts du maquis de la commune de Saint-Santin-Cantalès.
Il ne figure pas sur le registre des décès de Clavières.

Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, Ytrac, Editions Authrefois, 2014, 114 p.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238999, notice MADRIGNAC Antoine par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 février 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 79365, dossier Antoine Madrignac (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 382517, dossier résistant de Antoine Madrignac (nc). — Mémorialgenweb. — Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, Ytrac, Editions Authrefois, 2014, 114 p. — État-civil Goulles (en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément