MIRALLÈS Antoine alias Tino dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 9 mai 1919 à La Union (Espagne), mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Pedro, 31 ans, terrassier et de nationalité espagnole, et de Félipa Gumarin, 24 ans, ménagère, Antoine Mirallès habitait Parent (Puy-de-Dôme). Il rejoignit la Résistance le 19 mai 1944, en même temps que son frère Joseph. Il prit le nom de guerre Tino au sein du 1er Bataillon du Mont-Mouchet des Mouvements unis de la Résistance (MUR) du Cantal.
Il rejoignit la concentration du Mont-Mouchet après l’ordre lancé par le colonel Gaspard le 20 mai 1944.
Il fut tué lors des combats de Clavières des 10 et 11 juin 1944 en même temps et dans les mêmes circonstances que son frère Joseph Mirallès.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Les obsèques des deux frères eurent lieu le 31 octobre 1944 à Parent lors d’une cérémonie purement civile.

Son nom figure sur une plaque commémorative au cimetière de Parent. Il ne figure pas sur le registre des décès de Clavières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239003, notice MIRALLÈS Antoine alias Tino dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 février 2021, dernière modification le 18 février 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 92407, dossier Antoine Mirallès (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 421082, dossier résistant de Antoine Mirallès (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945. Ytrac : Editions Authrefois, 2014, 114 p. — Mémorialgenweb. — La Montagne, 29 octobre 1944. — État civil Gouttières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément