ROTTER Maurice

Par Eric Panthou

Né le 6 avril 1923 en Pologne, probablement mort au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Originaire de Pologne, Maurice Rotter, possiblement d’origine juive, aurait vécu dans le Bas-Rhin avant l’Occupation. Il se serait réfugié en Auvergne à une date qu’on ignore, logeant à Saint-Paul-des-Landes (Cantal).
Il rejoignit la concentration du Mont-Mouchet après l’ordre lancé par le colonel Gaspard le 20 mai 1944. Il intégra la 26ème Compagnie stationnée à Fridefont (Cantal) et envoyée la nuit du 10 au 11 juin 1944 à Clavières pour s’opposer à l’arrivée des troupes allemandes de Saint-Flour vers le Mont-Mouchet.
Il fut tué lors des combats de Clavières des 10 et 11 juin 1944.

Son nom figure sur le monument commémoratif du 11 juin 1944 à Clavières. Il ne figure pas sur le registre des décès de Clavières.

Manuel Rispal émet l’hypothèse qu’il est l’un des inconnus morts au combat à Clavières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239008, notice ROTTER Maurice par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 février 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945. Ytrac : Editions Authrefois, 2014, 114 p. — Jean Favier, La 26e Compagnie : Laroquebrou-Clavières. Éd. de l’Association du Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2010, 48 p. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément