LAROUMANIE Anne [née GALLET]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Née le 29 octobre 1886 à Fouleix (Dordogne), massacrée le 18 juin 1944 à Gardonne (Dordogne) ; cheminote ; victime civile.

Anne Laroumanie était la fille de Félix Gallet et d’Anne Chaveron, tous deux cultivateurs. Elle se maria le 16 mars 1912 à Fouleix avec Alfred Laroumanie. Elle était mère de quatre enfants et devint veuve. Elle était entrée à la Compagnie de chemin de fer du P-O (Paris-Orléans) et exerçait le métier de garde-barrière au passage à niveau de Gardonne.
Le 18 juin 1944, vers quinze heures, un engagement eut lieu entre des maquisards et des Allemands à deux cents mètres environ du PN. Elle fut alors interrogée mais refusa visiblement de donner des renseignements précis aux soldats qui incendièrent la maison et la fusillèrent d’une rafale de mitraillette. Elle mourut le jour même à l’hôpital de Bergerac (Dordogne).
Elle obtint la mention « Mort pour la France » et le titre d’interné politique attribué en 1964.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque de la gare, à Gardonne (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239017, notice LAROUMANIE Anne [née GALLET] par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 février 2021, dernière modification le 28 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Hervé Barthélemy et Véronique Desormeaux dans le Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 863.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément