LE BLANCHE Paul, François

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er février 1899 à Saint-Martin-des-Champs (Finistère), massacré le 4 mars 1944 à Morlaix (Finistère) ; cheminot ; victime civile.

Paul Le Blanche entra en avril 1915 aux chemins de fer de l’État comme agent surnuméraire. Il fut nommé l’année suivante au grade de facteur enregistrant. Il était marié père de deux enfants. Il était domicilié rue des Frères-Corbières à Ploujean (Finistère). Sous l’Occupation, il était sous-chef de gare, à Morlaix. Le 4 mars 1944 à 5h30, il s’apprêtait à prendre son service lorsqu’une sentinelle l’abattit alors qu’il circulait pendant la période du couvre-feu.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC).
Son nom figure sur la plaque commémorative de la S.N.C.F. en gare, à Morlaix (Finistère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239022, notice LE BLANCHE Paul, François par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 février 2021, dernière modification le 28 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 346675 (nc).— Hervé Barthélemy et Stéphane Robine dans le Mémorial Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 879.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément