MOUVEROUX Henri, Julien, René

Par André Balent

Né le 22 mars 1912 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 19 juillet 1944 à Saint-Girons (Ariège) ; inspecteur de police (Renseignements généraux) ; tué par la Sipo-SD

Henri Mouveroux était le fils d’Albert, Jean-Baptiste Mouveroux employé de commerce âgé de vingt-quatre ans et de Marie, Joséphine, Marthe, Cardon mariés, âgés respectivement de vingt-quatre et trente-deux ans en 1912. Il naquit au domicile familial, 18 boulevard de Strasbourg à Toulouse. Il se maria le 22 juin 1933 avec Françoise, Adrienne Letourneau.
Fonctionnaire de police, il était, en 1944, inspecteur des Renseignements généraux à Saint-Girons, sous-préfecture de l’Ariège. Il venait d’être nommé, en juillet 1944 à la délégation générale des Renseignements généraux, Toulouse. Dreyer, capitaine de la Douane allemande de Saint-Girons et de l’Abwher réprimait impitoyablement la Résistance du Couserans. Au printemps 1944, il avait mis en place, à cet effet, un commando spécial dépendant de la police allemande. Le major Dreyer était informé par Margueritte M. (âgée de 39 ans), agent de la Sipo-SD de Saint-Girons, venue de Marseille au début de 1944. Celle-ci "suivait" plusieurs résistants ou sympathisants de la Résistance du Couserans. Ayant gagné la confiance de Mouveroux, elle mangeait avec lui au restaurant "Eychenne" de Saint-Girons. Convaincu que l’inspecteur Mouveroux jouait un double jeu au profit de la Résistance, Dreyer le fit arrêter. Conduit au château Beauregard, siège de la Sipo-SD à Saint-Girons, il l’y fit exécuter. Il y a un dossier non consulté au Service historique de la Défense à Caen (cote, 21 P 518987) non consulté.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Saint-Girons et figure sur les panneaux de l’église Saint-Girons, avec les noms des victimes des conflits du XXe siècle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239059, notice MOUVEROUX Henri, Julien, René par André Balent, version mise en ligne le 1er mars 2021, dernière modification le 7 juin 2021.

Par André Balent

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 5 W 53, synthèses préfectorales Ariège, rapport de juillet 1944 ; 64 J 23, fonds Claude Delpla, notes et listes manuscrites. — Arch. com. Toulouse, 1 E 622, registre des naissances (janvier-juin 1912), acte de naissance d’Henri Mouveroux et mentions marginales. — Claude Delpla, La libération de l’Ariège, Toulouse, Le Pas d’oiseau, 2019, 514 p. [p. 138, p. 437]. — André Laurens, Ariège 1942-1944. Le PPF Parti populaire français. Un parti politique à la solde des nazis, Toulouse, Imprimerie Corep, 2021, 357 p. [p. 189].

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément