MERCIER Jean

Par Eric Panthou

Né le 6 octobre 1921 à Mirefleurs (Puy-de-Dôme), mort au combat le 20 juin 1944 au Pont-Mallet, commune de Fridefont (Cantal) ; ouvrier agricole ; résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils d’Antonin Vitaly, contremaître à l’usine à chaux des Bouys, et de Marie Madiaure, sans profession, Jean Mercier habitait Mirefleurs (Puy-de-Dôme) où il était ouvrier agricole. Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore, sans doute suite à l’ordre du colonel Gaspard le 20 mai de rejoindre le Mont-Mouchet. Plusieurs milliers d’hommes affluèrent en quelques jours, la majorité venant du Puy-de-Dôme. Il intégra la 12ème Cie du Mont-Mouchet.
Après les combats des 10 et 11 juin aux Mont-Mouchet, il rejoignit la concentration de la Truyère qui essuya une violente attaque allemande les 20 et 21. Selon l’enquête pour crimes de guerre, il aurait été exécuté le 21 juin à La Bastide, mains attachées dans le dos avec du fil de cuivre, à Fridefont.
Les 11 tués issus de la 12ème Compagnie étaient partis du même secteur du Puy-de-Dôme pour rejoindre le Mont-Mouchet. En fait, selon Jean Favier, Jean Mercier et Jean Achard-Vincent, eux aussi originaires du Puy-de-Dôme, ne furent pas tués dans les mêmes circonstances mais le 20 juin lors du combat près du Pont de Mallet où ils servaient un bazooka pour la 12ème Compagnie.

Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI.

Il a été enterré dans une fosse avec Achard dans le champ Bigot à Fridefont puis transféré au cimetière de Chaudes-Aigues le 9 novembre 1944. Son frère Gustave est venu retirer le corps le 8 novembre 1945.

Par jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 17 janvier 1946, son décès le 21 juin 1944 à Fridefont a été déclaré constant.

Son nom figure sur la stèle érigée à La Bastide, commune de Fridefont, en hommage aux 11 tués du 21 juin 1944, sur le monument aux Morts de Mirefleurs.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239064, notice MERCIER Jean par Eric Panthou, version mise en ligne le 1er mars 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 93174, dossier Jean Mercier (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 411708, dossier résistant Jean Mercier (nc). — "Une cérémonie émouvante à la Bastide", La Montagne, édition Cantal, 6 juillet 2017. — Jean Favier, Mémorial du réduit de la Truyère. Aurillac : Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 149 : crimes de guerre à Fridefont. — Mémorialgenweb. — État-civil Mirefleurs et Fridefont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément