MELLET Robert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 avril 1924 à Annesse-et-Beaulieu (Dordogne), exécuté sommairement le 17 mai 1944 à Saint-Jory-las-Bloux (Dordogne) ; cheminot ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Robert Mellet entra à la SNCF le 4 août 1941 comme manœuvre auxiliaire aux ateliers de la Voie de Chamiers, à Coulounieix-Chamiers (Dordogne). Le 1er mai 1943, il fut nommé manœuvre mineur.
Le 17 février 1944, il ne se présenta pas à son travail et rejoignit le maquis de Dordogne à la 227e compagnie FTP.
Le 17 mai 1944, les forces de l’ordre françaises encerclèrent le groupe au lieu-dit "Le Puits", à Saint-Jory-las-Bloux. Les maquisards réussirent à décrocher mais perdirent deux des leurs dans le combat. Robert Mellet fut blessé et capturé ainsi qu’un autre résistant. Après avoir été torturé, il fut achevé d’un coup de baïonnette. Un cinquième décéda de ses blessures quatre jours après à Clairvivre, commune de Salagnac (Dordogne).
Son nom figure sur le monument aux morts des ateliers de Chamiers, à Coulounieix-Chamiers (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239092, notice MELLET Robert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 mars 2021, dernière modification le 27 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 409684 et AC 21 P 87005 (non consultés).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 1025/1026.— Wikipédia Saint-Jory-las-Bloux.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément