BELLANGER Marcel Pierre dit « Petit bras »

Par Gérard Larue

Né le 20 juillet 1905 à Salbris (Loir-et-Cher), mort le 22 avril 1985 à Corbeil-Essonnes (Seine-et-Oise, Essonne), plombier-couvreur ; dénoncé comme membre du Parti communiste.

Fils de Marcel Élie, journalier et de Eugénie Plaut journalière, il se maria le 6 février 1943 à Stains (Seine, Seine-Saint-Denis) avec Paule Aimée Marcelle Butté sans profession.
Il avait été réformé pour une blessure au bras droit, qui lui avait occasionné un retrait de plusieurs centimètres, ce qui lui valait son surnom de « petit bras ». Avant-guerre, il était domicilié 4 rue du Bel Air à Stains, venant du 84 avenue Jules Guesde, même commune.
Marcel Bellanger militait au Parti communiste à Stains. La bataille idéologique entre communistes stanois et doriotistes de Saint-Denis et de Pierrefitte (Seine, Seine-Saint-Denis), était à son apogée. Le 20 juillet 1938, Paul Dirr habitant de Pierrefitte (Seine, Seine-Saint-Denis) qui vendait à Stains le journal la Liberté, organe du Parti Populaire Français (PPF) porta plainte au commissariat de police de Saint-Denis affirmant qu’il avait été agressé par un groupe de militants communistes. Marcel Bellanger réfuta l’accusation qui lui avait été faite à cette occasion par Paul Dirr et Auguste Veillard de Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis).
Plombier de son métier, après avoir été assez longtemps inscrit au chômage de la ville de Stains, il fut employé en 1941 par la municipalité de Stains à des travaux de terrassement dans la localité. Le 10 mai 1941, une lettre anonyme le dénonça comme communiste. Une visite domiciliaire effectuée le 23 juillet 1941 par la Brigade Spéciale n°1, « n’amena à la découverte d’aucun document subversif et il ne put être pris en flagrant délit de propagande en faveur des théories moscoutaires ».
Marcel Bellanger ne fut plus inquiété.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239114, notice BELLANGER Marcel Pierre dit « Petit bras » par Gérard Larue, version mise en ligne le 4 mars 2021, dernière modification le 4 mars 2021.

Par Gérard Larue

SOURCES : Arch. PPo. 77 W 91, 1W 773. – Arch. PPo. commissariat Saint-Denis CB 91.48 n° 938 (main courante). – Arch. Municipales de Stains, listes électorales, dénombrement 1936. – État-civil villes de Salbris et de Stains.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément