CONDOURET Jean, Honoré [Pseudonyme dans la Résistance : Tintin]

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 14 octobre 1924 à Lestelle (Lestelle-Bétharram, Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), mort en action le 22 août 1944 à Rochemaure (Ardèche) ; résistant ; FFI-Armée secrète.

Jean Condouret
Jean Condouret

Jean Condouret était le fils de Jean Baptiste Condouret, gendarme, et de Marie Jeanne Bira, ménagère, tous deux nés à Lestelle (Lestelle-Bétharram, Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), mais domiciliés à Lascelle (Cantal) où Jean-Baptiste Condouret avait été affecté. Second enfant d’une famille qui en comptera six, Jean Condouret était célibataire et il était domicilié à Le Meix Saint-Époing près de Sézanne (Marne) où son père était devenu garde domanial.

Réfractaire au STO, il quitta son domicile et rejoignit un maquis de l’Ardèche où il entra le 8 mai 1944 sous le pseudonyme de Tintin, dans la 55e compagnie de l’Armée secrète.

Selon un rapport rédigé le 30 août 1945 par le capitaine Louis Ducrest qui commandait cette compagnie, le 22 août 1944 vers 8 heures 30, une colonne d’une centaine de camions allemands précédés de deux chars Tigre surgit sur la RN 86 entre Meysse et Rochemaure (Ardèche), où une section de la 55e compagnie commandée par l’adjudant Laugier était positionnée en embuscade. Les chars ouvrirent le feu au canon et à la mitrailleuse. Au cours de cet accrochage, cinq maquisards ont été tués : Jean Condouret, Gilbert Deseuste, Jean Dugas, Vincent Martinez et Marcel Salomon.
Leurs corps dépouillés de leurs objets personnels n’ont été récupérés que sept jours plus tard et ont été inhumés dans le cimetière de Saint-Martin-Inférieur (Saint-Martin-sur-Lavezon, Ardèche), où les honneurs militaires leur ont été rendus.

Le 8 janvier 1953, un jugement déclaratif de décès prononcé par le tribunal civil de première instance de Privas (Ardèche) et transcrit le 9 février 1953 à l’état civil de Rochemaure déclare que Jean Condouret est « décédé le 22 août 1944 à Rochemaure ». Une mention ajoutée le 30 juillet 1958 en marge de cette transcription le dit « soldat de la Résistance intérieure ».
Après la guerre, le corps de Jean Condouret a été transféré dans le carré des corps restitués du cimetière du Nord à Reims (carré 14).

Jean Condouret a été reconnu « Mort pour la France » le 16 juillet 1956. La Médaille militaire 1939-1945 lui a été décernée à titre posthume, ainsi que la Médaille de la Résistance par décret du 18 janvier 1968 publié au JO le 2 février 1968.

En Ardèche, une stèle a été érigée à Rochemaure en bordure de la D86, au croisement du boulevard de la Roche noire et de la rue de l’Échaudun, qui porte l’inscription  :
« Mémorial de la Résistance
Morts au champ d’honneur
CONDOURET Jean
DESEUSTE Gilbert
DUGAS Jean
MARTINEZ Vincent
SALOMON Marcel
le 22 août 1944 »

Dans les Pyrénées-Atlantiques, son nom figure sur le monument aux morts de Lestelle-Bétharram.
Dans la Marne il est gravé sur le monument aux morts du Meix-Saint-Époing avec celui de Guy Perchat et de Pierre Maréchal, ainsi que sur la liste des « Tués au combat » du monument aux martyrs de la Résistance élevé à Épernay.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239144, notice CONDOURET Jean, Honoré [Pseudonyme dans la Résistance : Tintin] par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 5 mars 2021, dernière modification le 13 avril 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Jean Condouret
Jean Condouret
Dans le cimetière du Nord à Reims
Dans le cimetière du Nord à Reims
SOURCE : Magali Condouret
À Rochemaure
À Rochemaure
SOURCE : Geneanet
Sur le monument aux morts </br> à Le Meix-Saint-Époing
Sur le monument aux morts
à Le Meix-Saint-Époing
Sur le monument aux martyrs de la Résistance</br> à Épernay
Sur le monument aux martyrs de la Résistance
à Épernay
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 48 107. – SHD, Vincennes, GR 16 P 140213. – Documents et photographies communiqués par Magali Condouret, nièce de Jean Condouret. – L’Union (photo), 30 mai 1946. – Geneanet (photos). – Mémorial GenWeb. – État civil, Lestelle-Bétharram (acte de naissance) ; Rochemaure (transcription du jugement déclaratif de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément