BOIVIN René, Gilbert

Par Eric Panthou

Né le 18 janvier 1927 à Montluçon (Allier), mort au combat le 8 juillet 1944 à Gourdièges (Cantal) ; apprenti électricien ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Gilbert Marcel, né le 13 mars 1894 à Saulzais-le-Potier (Cher) et de Marie Germaine Mélanie Réby, née le 29 août 1896 René Boivin était apprenti électricien. On ignore quand il rejoignit la Résistance. Il fut membre des Corps francs de la Libération (CFL).
Il fit sans doute partie des milliers d’hommes qui rejoignirent la concentration du Mont-Mouchet ou du réduit de la Truyère après l’ordre de mobilisation lancé le 20 mai 1944 par le colonel Gaspard.
Il fut tué lors de la bataille de la vallée de Brezons 8-9 Juillet 1944 qui intervint après les attaques allemandes sur le Mont-Mouchet 10 et 11 juin puis le réduit de la Truyère 20 et 21 juin, dans ce secteur du plomb du Cantal où étaient regroupées plusieurs compagnies FFI.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom ne figure sur aucun monument commémoratif.

Par jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 14 mars 1946, le décès de René Boivin a été déclaré constant le 8 juillet 1944 à Gourdièges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239145, notice BOIVIN René, Gilbert par Eric Panthou, version mise en ligne le 5 mars 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 68712, dossier résistant René Boivin (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 25851, dossier René Boivin (nc). — La bataille de la vallée de Brezons. — État-civil Gourdièges et Montluçon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément