PEYRONNET Jacques, Robert, Gaston

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 13 juin 1919 à Périgueux (Dordogne), exécuté sommairement le 12 juin 1944 à Notre-Dame-de-Sanilhac (Dordogne) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jacques Peyronnet était le frère de Christian. Il était sergent dans l’armée de l’Air au CAA de Limoges.
Le 12 juin 1944, il partit avec son frère, rejoindre un maquis de l’armée secrète (AS), dans le secteur de Vergt, à une vingtaine de kilomètres au sud de Périgueux. En chemin, sur la commune de Notre-Dame-de-Sanilhac (Dordogne), ils furent contrôlés par une patrouille allemande qui vérifia leurs papiers. Ces derniers étant en règle, elle les laissa repartir mais alors qu’ils avaient parcouru quelques mètres, ils furent lâchement abattus d’une rafale dans le dos.
Jacques Peyronnet obtint le titre de "Déporté et interné résistant" et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 24/04/1946 publié au JO du 17/05/1946.
Son nom figure sur la stèle commémorative des frères PEYRONNET, à Notre-Dame-de-Sanilhac (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239183, notice PEYRONNET Jacques, Robert, Gaston par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 7 mars 2021, dernière modification le 7 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD 473379 (nc) et AI 1Mi 28 (nc).— Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1169/70.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément