RIGAL Jean, Christian

Par Eric Panthou

Né le 24 mars 1922 à Aurillac (Cantal), mort le 28 mai 1943 dans l’arrondissement d’Aurillac ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Louis, 38 ans, cultivateur, et de Marie Julienne Seinse, sans profession, Jean Rigal rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore.
Il est mort dans des circonstances inconnues à une date et un lieu qui restent à déterminer. Selon la Base Mémoire des Hommes, il serait mort à Aurillac le 13 mai 1944. Selon son acte de naissance en ligne, il serait décédé "dans les environs d’Aurillac le 13 mai 1943". Selon l’acte de naissance conservé en mairie il est mort dans l’arrondissement d’Aurillac le 28 mai 1943. C’est un jugement du tribunal civil d’Aurillac, en date semble-t-il du 1er juillet 1946, transcrit le 9 avril 1947, qui aurait déclaré son décès constant à cette date et ce lieu.

Seule la consultation de ses dossiers au Service historique de la Défense permettra de préciser ces éléments.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur aucun monument commémoratif.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239240, notice RIGAL Jean, Christian par Eric Panthou, version mise en ligne le 9 mars 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 511141, dossier résistant Jean Rigal (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 140015, dossier victime de guerre pour Jean Rigal (nc). — État-civil Aurillac, acte de naissance (en ligne) et de la mairie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément