SCHMELTZ René-Henri

Par Eric Panthou

Né le 16 février 1920 à Paris, (ex Seine, XV° arr.), exécuté sommairement le 25 août 1944 à Billy (Allier) ; gendarme ; résistant au sein de l’Organisation de résistance de l’armée (ORA).

Portrait de René-Henri Schmletz

Fils de Rudolphe et de Marguerite Pelletier, René-Henri Schmeltz fut Adopté par la nation (jugement à Paris le 6 Octobre 1926). Il se maria avec Marthe- Claudia Ronjon le 6 Juillet 1944 à Saint-Jean-Sur-Veyle (Ain). Il était gendarme à Pont-de-Veyle (Ain) puis sous l’occupation il rejoignit la Garde du Chef de l’État Français.
En août 1944, la quasi-totalité de la Garde rejoingnit les maquis du Bois Noir relevant de l’ORA, groupe Didier.
Lors d’une mission commandée sur le château de Lanzat à Marcenat aux fins de récupérer des armes, sous le commandement de son chef, René Lordereau, lui et les hommes du groupe furent interceptés à bord d’un camion lors d’une embuscade à un carrefour tenu par les Allemands. Il fut faits prisonniers avec les gendarmes Arnaune, Dourneau et Lordereau par la garnison allemande SS au château de la Croix-de-l’Orme. Après avoir été torturés, ils furent exécutés à Billy.

Il a été reconnu Mort pour la France. Médaille militaire et Croix de guerre avec palme à titre posthume.
Il a été inhumé au cimetière des Batignoles à Paris.

Son nom apparait sur le monument aux Morts de Vichy, orthographié Schmely ainsi que sur une stèle à Billy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239264, notice SCHMELTZ René-Henri par Eric Panthou, version mise en ligne le 10 mars 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

Portrait de René-Henri Schmletz

SOURCES : Arch. du Puy-de-Dôme, 908 W 43 : crimes de guerre à Billy. — Thierry Michaud, Histoire de la gendarmerie du Bourbonnais, Puy Guillaume , éd. Adequat, 2010. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément