GALMICHE André, Raymond

Par Michel Gorand

Né le 26 avril 1912 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), mort le 20 août 1994 à Nomeny (Meurthe-et-Moselle) ; résistant AS ; sergent FFI.

Fils d’ Hippolyte, Auguste Galmiche et de Marie, Joséphine Charpentier. ]André Galmiche était cheminot ; il entra dans les Forces françaises de l’Intérieur (FFI) au maquis Armée secrète (AS) de Cluis le 9 juin 1944 ; il était sergent ; ce maquis devint la 7e compagnie du 3e bataillon du groupe Indre-Est (GIE) ; le 17 juillet à 5h du matin Galmiche reçut l’ordre d’aller arrêter un couple de miliciens à Déols (Indre), accompagné de quatre autres résistants : l’arrestation eut lieu vers 8h30 ; lors du retour à Cluis, au carrefour des Rollins à Gournay (Indre), la voiture stoppa à la vue de voitures allemandes au travers de la route : Galmiche et un autre résistant sortirent de voiture, échangèrent des coups de feu avec les soldats allemands et purent s’enfuir à travers champs ; ils rentrèrent au campement, aux fermes des Feuillets à Cluis et rendirent compte de leur mission au Lieutenant Albert Gouliard qui décida d’évacuer rapidement le campement, lequel fut envahi le lendemain matin, très tôt, par la Milice et les soldats allemands : deux résistants et les deux fermiers furent fusillés et les fermes pillées. Le mois suivant, lors d’une autre mission, Galmiche fut blessé à Déols (Indre) le 25 août et hospitalisé à l’hôpital de Châteauroux jusqu’à fin octobre. André Galmiche fut homologué FFI dossier GR16P n°240 831. En 1994 il résidait au 2 rue de la Seille à Nomeny (Meurthe-et-Moselle) où il mourut le 20 août 1994 (déclaration de décès de sa fille Gisèle domiciliée à Laxou, Meurthe-et-Moselle).
Il était marié à Blanche Caillon,

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239317, notice GALMICHE André, Raymond par Michel Gorand, version mise en ligne le 14 mars 2021, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Michel Gorand

SOURCES : Journal d’activités de la 7e compagnie ; bulletin n° 12 de l’ASPHARESD en 1996 ; rapport de gendarmerie du 26 octobre 1944 ; n°12 du registre de décès de Nomeny.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément