VERGNAUD Jean, Édouard, Robert alias Ourson dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 8 février 1923 à Cherbourg (Manche), mort possiblement le 2 septembre 1944 à Lyon (Rhône) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de François, né à Villac (Dordogne), le 22 août 1881, officier d’administration d’artillerie coloniale, et de Marie Jeanne Henriette Bonnaix, née à Allassac (Corrèze), le 12 juillet 1890, sans profession, Jean Vergnaud fut ensuite adopté par Françoise Maisonneuve, épouse Vergnaud en vertu d’un jugement du tribunal civil de Sarlat (Dordogne) le 28 juillet 1939. Il rejoignit la Résistance à une date et dans des circonstances qu’on ignore. On ignore également son métier et son lieu d’habitation.

Son nom figure sur la stèle des maquisards du col de Néronne à Saint-Paul-de-Salers (Cantal). Le texte suivant est gravé : Ici dès 1943 les Groupes de Résistance issus du Barrage de l’Aigle ont préparé les bases de leur futur Maquis. Au printemps 1944 les volontaires du bataillon Didier (ORA) du groupe Aymé (NNPGD) ont occupé les burons de Néronne et du Puy Violent. Ce bâtiment abritait le PC. Ils ont participé à la libération du Cantal, de la Côte d’Or, de la Saône et Loire et certains sont arrivés jusqu’à Berlin où ils ont participé au défilé de la Victoire. PASSANT TU LEUR DOIS DE VIVRE LIBRE N’OUBLIE PAS. Ceux qui ont souffert dans les camps de la mort, ceux qui ont donné leur vie, fusillés ou tué au combat". Suit une liste de 18 maquisards mort pour la France dont Jean Vergnaud.

La base Mémoire des Hommes indique un décès à Brindas (Rhône) mais hormis deux inconnus (un homme d’une quarantaine d’années et une femme) retrouvés le 6 septembre et exécutés sommairement sans doute le 5 septembre (épuration sauvage ?), il n’y a pas d’autres décès à Brindas à cette date.
Son acte de naissance mentionne Lyon, sans précision d’arrondissement, comme lieu de décès. Son nom figure par ailleurs sur la liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. Il est précisé ici qu’il a disparu au combat, sans autre précision sur la date et le lieu concernés.
On ignore dans quelle circonstance il est mort.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239359, notice VERGNAUD Jean, Édouard, Robert alias Ourson dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 16 mars 2021, dernière modification le 9 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — AVCC Caen, AC 21 P 168378, dossier victime de guerre pour Jean Vergnaud (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 589625, dossier résistant Jean Vergnaud (nc). — Mémorialgenweb. — État-civil Cherbourg et Brindas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément