BISSIRIEIX Roger

Par Michel Thébault

Né le 14 novembre 1924 à Brigueil (Charente), mort en action le 8 avril 1944 à Plaisance (Vienne) ; résidant à Saint-Junien (Haute-Vienne) ; résistant FTPF, maquis Amilcar,

Roger Bissiriex était le fils de Pierre, Paul, François Bissiriex manœuvre maçon et de Louise Soury. Son père, né le 1er octobre 1899 à Etagnac (Charente) fut mobilisé en avril 1918 dans l’infanterie et participa aux derniers combats de la première guerre mondiale. Il prit part en mai – juin 1921 à l’occupation des pays rhénans avant d’être démobilisé fin mars 1921. Revenu à Brigueil (Charente) où il résidait avant son départ à l’armée, il y épousa le 4 février 1924 Louise Soury (née le 20 septembre 1904 à Saint-Junien, Haute-Vienne). Roger y naquit en novembre suivant. La famille vint ensuite s’installer en 1928 à Saint-Junien.

Roger Bissiriex s’engagea à 19 ans dans la Résistance (peut-être en compagnie de son père, car celui-ci est homologué FFI au SHD Vincennes). Il rejoignit à une date à préciser le groupe FTPF Amilcar. Ce groupe formé à l’automne 1943 dans le secteur du Dorat (Haute-Vienne) se déplaça en février 1944, suite à une attaque des GMR dans le département de la Vienne voisin. Il fut attaqué le 8 avril 1944 à Plaisance (Vienne) à proximité de la limite Vienne Haute-Vienne par des unités constituées de GMR, Miliciens et gendarmes. Roger Bissiriex mortellement blessé fut transporté à l’hôpital tout proche de Montmorillon (hôpital qui soignait systématiquement les blessés de la Résistance). Le décès de Roger Bisseriex y fut constaté.

Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit à Saint-Junien sur la plaque commémorative des Résistants dans le hall de la mairie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239376, notice BISSIRIEIX Roger par Michel Thébault, version mise en ligne le 17 mars 2021, dernière modification le 9 janvier 2022.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Charente et Haute-Vienne (état civil, registre matricule, recensements) — Archives collectives des Forces françaises de l’intérieur (site Mémoire des Hommes) FTPF groupe Amilcar GR 19 P 86/38 — Renseignements Loïc Richard VRID — Mémoire des hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément